«

Un peu d'histoire...

Tout commence pour la Distillerie Ambix en 2012 au cœur des Alpes dans le sud-grenoblois, à Vizille. Afin d'atteindre un rêve enfoui, Laurent Pernet se lance dans le monde de la distillation et lance son activité de création de produits locaux et artisanaux conçus selon des méthodes ancestrales. 

Eaux-de-vie et liqueurs apparaissent côte à côté sur les étagères d'une boutique à Vizille, et le crépissement du bois se fait entendre dans les trois alambics centenaires alimentés au feu de bois et à feu vie présents dans la distillerie.

Ce travail d’alchimiste a permis à la Distillerie Ambix de développer des produits nouveaux comme l’eau-de-vie de miel ou la liqueur de framboise, mais aussi des alcools plus classiques comme la poire Williams, la Mirabelle ou le Génépi.

Action2 (1).png

»

Suite à une reconversion professionnelle après des années à la tête d'une entreprise de transports de 60 salariés, j'ai décidé de me remettre en question en me lançant dans l'artisanat. Ayant côtoyé à l'âge de 10 ans les campagnes de distillation en Savoie avec mon père, et pouvant racheter des alambics sur Vizille, j'ai franchi le pas.

Aujourd'hui la distillerie est composée de trois alambics à feu de bois et feu vif, dont deux sont encore en utilisation pour les distillations, d'un alambic ambulant pour réaliser les repas et performer sur les marchés et évènements, ainsi qu'un mini alambic pour expérimenter de nouveaux parfums.

Au sein de la distillerie vous trouverez une boutique avec l'intégralité des produits (suivant les disponibilités et les saisons) ainsi qu'un espace de dégustation et de découverte autour des alambics et de la distillation.

1936

Mr Garempon, vizillois de longue date et ayant hérité de trois alambics, commence son activité de distillation dans sa propre maison située dans le quartier de La Gaffe (Vizille).

Au décès de Mr Garempon, sa femme, Mme Garempon, prend la succession de l’activité et continue de distiller pour les habitants et particuliers désireux d’obtenir une eau-de-vie à partir de leurs fruits. Dans le but de préserver les méthodes de distillation, Suzanne Boyer, dite Suzon, la fille des Garempon, succède à sa mère.

 

À cette époque les lois régissant les bouilleurs ambulants et les bouilleurs de cru se révélaient très strictes : inscription obligatoire à la mairie et vingt litres d’alcool à 50% vol. par personne. Contrôlées scrupuleusement par les autorités, les campagnes de distillation durent environ trois mois, et sont lancées lorsque les autorités lèvent les scellés placés la saison précédente sur les alambics.

 

Encadrée par des lois rigoureuses, Suzon perpétue pendant plus de dix ans la tradition de distiller les droits des vignerons et des habitants possédants un verger.

1959

1985

Suzon se sépare de ses trois alambics en faveur de Mr Rousset qui reprend ce métier jusqu’en 2000.

Au début du millénaire, Mr Rousset décide alors à son tour de vendre les trois alambics à Mr Greselin qui s’installe dans le quartier des Corniers (Vizille).

2000

2012

Fin de course pour les trois alambics à feu de bois. Laurent Pernet les rachète en 2012 afin de lancer sa distillerie : Ambix. Aujourd’hui la distillerie approche de ses dix ans et deux des trois alambics sont toujours en fonctionnement afin de créer des eaux-de-vie et liqueurs savoureuses et fortes d’identité.